univers
Le grand public comprend "Big Bang" comme une description de l’origine de l’Univers. Les scientifiques au contraire appellent "Big Bang" la suite des étapes de l’évolution de l’Univers,

L’univers dans lequel nous vivons est en expansion, c’est un fait établi. Étant en perpétuelle expansion, il est logiquement plus grand qu’à n’importe quel moment dans le passé. Ce qui veut dire qu’il y a un moment dans le passé où l’univers était d’une petitesse quasi infinie, un point unique qu’on appelle singularité. Ce premier instant de l’univers (si tant est qu’on puisse parler d’instant puisque, par définition, à ce    « moment » le temps n’existe pas) s’écrit t=0, et est décrit par la théorie du Big Bang, dans ce qu’on appelle le modèle standard.

Chaque centimètre cube d'espace contient 400 photons issus de la première lumière de l'univers

Aurélien Barrau :" Il est sans doute prématuré de parler de découverte.
Nous n’avons à ce jour aucune certitude. Mais le fait est qu’un faisceau d’indices tend aujourd’hui à remettre en cause l’idée ou l’image d’un
Big Bang en tant qu’instant originel de l’Univers. Il est en effet possible que ce que nous pensions être le "début" ne soit en réalité qu’un point de passage ou un goulet d’étranglement entre l’actuelle phase d’expansion de l’Univers et une phase de contraction qui l’aurait précédée."

-------------------------

Donc pour la majorité des scientifiques il n'y a certainement pas eu au début une  explosion dite à tord "Big Bang"!

On parle alors de Big Bounce (grand rebond) à la place du Big Bang.

L’univers dans lequel nous vivons est en expansion, c’est un fait établi. Étant en perpétuelle expansion, il est logiquement plus grand qu’à n’importe quel moment dans le passé. Ce qui veut dire qu’il y a un moment dans le passé où l’univers était d’une petitesse quasi infinie, un point unique qu’on appelle singularité. Ce premier instant de l’univers (si tant est qu’on puisse parler d’instant puisque, par définition, à ce    « moment » le temps n’existe pas) s’écrit t=0, et est décrit par la théorie du Big Bang, dans ce qu’on appelle le modèle standard.

Chaque centimètre cube d'espace contient 400 photons issus de la première lumière de l'univers

Les photos du  satellite PLANCK Dévoilent l'Univers.  (début 2015) P les plus précises concernant le COSMOS âgé de 13,77milliards d'années. Contenu très précisément de :
4,8% de matière ordinaire.
25,8% de matière noire(une masse invisible qui ne se manifeste que par sa force de gravitationnelle.
69,4% d'énergie sombre (force énigmatique qui fait enfler l'Univers de plus en plus vite) Ces données confirme l'expansion de l'univers.

univers univers
univers univers

L'univers existe depuis 13,7 milliards d'années.   la création va t'elle ralentir son rythme L'univers dans lequel nous vivons est en expansion


a

L'univers est le résultat d'une expansion de l'Espace-Temps à partir d'une "singularité".
Cette expansion s'est faite à une vitesse située entre la vitesse de la lumière et 1 000 fois celle-ci.
De cette vitesse initiale dépend le futur de notre univers :

Si l'énergie cinétique domine, l'univers sera en expansion indéfiniment en se refroidissant...
Si l'énergie potentielle domine, l'attraction gravitationnelle entraînera l'univers vers un Big Crunch. Un retour à cette singularité initiale...

L'univers a donc un âge estimé suivant les études, est de 13,77 milliards d'années en moyenne.
On a déterminé récemment que l'expansion de l'univers était en accélération.

La théorie du Big Bang ne permet toujours pas d'affirmer si l'univers est "courbe", ( "ouvert" ou "fermé" ) ou "plat". Les observations les plus récentes semblent néanmoins indiquer qu'il serait "plat".
On ne sait toujours pas si l'univers est fini ou infini...

Ce qu’on peut d’ores et déjà dire sur la singularité, c’est qu’il est inutile de la chercher dans un point précis de l’univers. L’univers n’a pas grandit autour de ce point, mais c’est  le point lui-même qui s’est dilaté et qui englobe aujourd’hui tout l’espace, le temps et la matière.
Donc, même si on parle de point, il faut comprendre que le Big Bang ne s’est pas fait  en un point précis de l’espace, mais partout à la fois. Par ailleurs, on peut considérer que n’importe quel point de l’univers est fixe, et que c’est le reste de l’univers qui se déplace  par rapport à lui. Dans ce cas, n’importe qui peut considérer qu’il se trouve fixe par rapport à la singularité initiale, et que l’univers se meut par rapport à lui. C’est la relativité restreinte qui nous dit, pour résumer, que nous sommes tous au centre de l’univers.

univers

L'expansion de l'Univers n'étant plus à prouver avec les travaux de Friedman et de Lemaître, le physicien d'origine russe émet l'idée que sa naissance s'est produite au cours d'une phase très chaude et dense. La matière y est très compactée. Par conséquent, la naissance du cosmos se serait accompagnée de la diffusion d'un rayonnement intense encore perceptible à l'heure actuelle.

Si l'univers après le big bang était très lumineux et très chaud  alors  il doit en rester une trace. c'est ce qu'a trouvé le satellite européen Planck, conçu pour mesurer avec une précision inégalée le fond cosmologique et ses irrégularités. Grâce aux données qu’il collecte, nous pouvons déduire, entre autres, le contenu en matière et énergie de l’Univers, son âge, sa géométrie. Nous pouvons également mieux comprendre les mécanismes en jeu lors de l’inflation et des tout premiers instants après le Big-Bang.

Dans l’Univers primordial très dense et chaud, la lumière ne pouvait pas se propager librement : l’Univers était opaque, comme une sorte d’épais brouillard. Alors que l’Univers se refroidit et se dilate, les premiers atomes se forment rapidement (le brouillard se dissipe), laissant la lumière libre de se propager : c’est le fond diffus cosmologique.       Ci-dessous les taches jaunes sont le résidu du rayonnement  issus du big bang. La lumière libre de se propager vient jusqu’à nous. Par ce rayonnement fossile l' univers n’avait alors que 380 000 ans

univers univers

Depuis le début il y a eu une ambiguïté, un malentendu, entre les scientifiques et le grand public concernant le modèle du Big Bang. Le grand public comprend "Big Bang" comme une description de l’origine de l’Univers. Les scientifiques au contraire appellent "Big Bang" la suite des étapes de l’évolution de l’Univers, depuis un état chaud, dense et très concentré jusqu’à aujourd’hui. Cet état est suffisamment proche de l’origine mais N’EST pas l’origine. La quête pour l’origine de l’Univers se fait de proche en proche, en améliorant avec le temps nos connaissances théoriques et la sensibilité de nos instruments : télescopes et accélérateurs.

Page Révisée le 08/01/2017

univers

Les Galaxies