abeilles

La ruche : une formidable usine de transformation et de stockage. Les insectes "exercent des tâches différentes à des âges différents".

La nature, ne laissant rien au hasard, elle a créé avec l'abeille un insecte complètement adapté aux différents rôles qu'elle assume au cœur de la ruche.
Pour entretenir, défendre, ventiler, nourrir, transformer, chercher de nouvelles fleurs, récolter , manutentionner, pondre,  Il faut  se spécialiser voir même se transformer pour mener toutes ces taches. Tout fonctionne correctement grâce à une organisation hiérarchisée.

abeilles

 Reine adulte   Ouvrière Adulte    Faux bourdon mâle

abeilles abeilles abeilles abeilles abeilles abeilles
Certains ouvrages détaillent exagérément les fonctions des abeilles et distinguent jusqu'à 15 fonctions, organisées selon un calendrier précis. Les choses semblent plus complexes que cela. Dans la mesure où la physiologie de l'abeille le permet, il y a une certaine flexibilité dans l'organisation de ces taches. Une nourrice ne sera jamais gardienne et une butineuse ne fera jamais de gelée royale. Mais en cas de nécessité les gardiennes grâce à l'hormone d'alerte peuvent recruter des abeilles de plus de 12 jours pour la défense de la ruche. De même, en cas de coup de chaud presque toutes les abeilles peuvent jouer le rôle de ventileuse.
Spécialisation et organisation  du travail des abeilles dans la ruche.

Les abeilles ouvrières sont les plus petites et les plus nombreuses de la ruche. Leur nombre peut atteindre les 100 000 durant l'hiver, et elles ne sont pas moins de 30 000 durant l'été.

Nymphe âgée de 15 jours. Tout au long de sa courte vie,  elle verra l'expression de ses gènes changer en même temps que ses taches au services de la ruche. Suivant l'âge de ces abeilles au cour de leur vie, elles deviennent capable d'exercer certaines  fonctions bien définies dans l'organisation du travail de la colonie.

Qui est Reine ?:

Il y a deux situations possibles à l'origine de "l'élection" d'une nouvelle reine : lorsque l'ancienne meurt de vieillesse ou lorsqu’elle part avec la moitié de la colonie quand  la ruche devient trop petite : ce phénomène est appelé l’essaimage et a lieu vers la fin du printemps ou en été lorsque l’activité est à son maximum.

Dans les deux cas, les ouvrières de la ruche se retrouvent sans reine. C'est ennuyeux car seule la reine pond et les ouvrières ne vivent pas longtemps. Pour éviter ça, dès qu’elles sentent que la reine va partir ou mourir, elles choisissent 3 à 5 larves. Elles leur construisent des loges royales, c’est-à-dire des alvéoles plus grandes que ceux des autres larves, et, surtout, elles ne vont nourrir ces larves qu’avec de la gelée royale.

Elle sort de sa cellule royale au bout de 15 à 16 jours passant de  l'état d'œuf à celui d'insecte complet. Des sa naissance elle part à la recherche d'autres reines et les tue pour être la seule reproductrice de la colonie.  elle sort de la ruche une première fois pour un vol de reconnaissance.

Source: http://www.insectes.org/insectes/questions-reponses.html?id_quest=10

La Reine,

Depuis la ponte de l’œuf, il ne faudra que 16 jours à la reine pour émerger de sa cellule royale. Elle commencera ses vols de fécondation entre l'âge de 6 à 10 jours.

 Au 6 ème jours de sa naissance, arrivée à sa maturité sexuelle,  la reine effectue son  dernier vol.  Elle sort de sa ruche  est s'éloigne de celle-ci. une nué de mâle la poursuit et en plein vol à une dizaines de mètres du sol elle s'unit à environ une douzaine de mâles (faux boudons) la copulation signe l'arrêt de mort des faux bourdons le phallus étant arraché pour servir de bouchon pour retenir le sperme emmagasiné dans la spermathèque de la reine. le sperme restera vivant jusqu'à la mort de la reine. La reine deviendra alors la pondeuse de la ruche, c’est elle qui donne naissance à toutes les abeilles. Elle est la seule féconde de la ruche. En haute saison, elle pond environ 2000 à 2500 œufs par 24 heures, ce qui représente une fois et demi son poids ! Elle est en permanence entretenue, soignée, toilettée, nourrie bichonnée par 6 à 10 ouvrières. Elle sécrète de nombreuses phéromones dont l’influence s’avère extrêmement importante pour l’organisation de la colonie en favorisant le butinage, la construction de la cire ou l’élevage du couvain. Sa simple présence maintient la cohésion et la stabilité de la colonie

abeilles
L'ouvrière, Elles le sont toutes sauf la reine et les mâles.

L'ouvrière   nait au bout de 23 jours. "Ouvrière, "est le nom générique donné aux abeilles à l'exclusion de la reine et des males. Mais sous ce nom unique se cache une multitude de fonctions. De l'émergence de l'alvéole jusqu'à sa mort l'abeille ouvrière va effectuer différentes taches. L'ordre de ces taches suit des impératifs biologiques mais peut, dans une certaine mesure, s'adapter aux besoins de la ruche. Avant de devenir ouvrière ,la jeune abeille mendie de la nourriture auprès d’abeilles plus âgées. Une même ouvrière est capable de réaliser les différentes tâches nécessaires à la colonie. Néanmoins, le répertoire comportemental est fonction de l'âge de l'ouvrière et des besoins de la colonie à un moment donné. Toute la régulation des tâches se fait par la sécrétion de phéromones par les différents individus.

La nettoyeuse, Les 3 premiers jours,

 Dés sa sortie de sa cellule de cire elle est prête à servir la colonie. Durant sa courte vie, quelques semaines pour une ouvrière nait en été, elle changera sans cesse de fonction. La première est celle de nettoyeuse. Le nettoyage consiste à supprimer les débris (morceaux de cire, parties d'abeilles, grain de pollen, etc.) et les fèces laissées par les nymphes écloses. Les lambeaux des opercules qui fermaient les cellules sont ignorés par les jeunes nettoyeuses; elles sont enlevées par les nettoyeuses plus âgées. Puis le fond et la paroi de la cellule est léché et poli. rien que la préparation d'une cellule prend environ 40 minutes et 15 à 30 ouvrières y travaillent.
Certaines ouvrières s'occupent du nettoyage de la ruche: évacuer les débris au fond de la ruche (morceaux d'opercules, pelotes de pollen, mues de nymphes, écailles de cire, etc. D'autres encore reconnaissent et évacuent les cadavres. Ces évacuations sont effectuées au cours des sorties qui précèdent les vols de butinage.

abeilles
La nourrice, Du 3ème jour au 10 eme jour,

Seconde tache des ouvrières : maintenir au chaud  et nourrir les larves et la reine. Ce sont les nourrices qui produisent  grâce à des organes spéciaux la gelée royale et seulement entre le 4e et le 14 ème jour de leur vie. C'est en étant nourrie exclusivement de gelée royale qu'une larve ordinaire donnera une reine.  Les autres après 3 jours de gelée royale n'auront plus qu'un mélange de pollen, de miel et d'eau.
Il y a plus d'inspections que de nourrissage: la proportion pour une seule larve peut aller jusqu'à 7000 inspections pour environ 1100 nourrissages.
La nourrice nourrie (aussi) certaines abeilles plus âgées par trophallaxie. 

abeilles   abeilles
La manutentionnaire ou magasinière, du 9 ème au 12 ème jour

Lorsqu'une butineuse revient à la ruche chargée de nectar ou de pollen, elle livre son fardeau à une abeille manutentionnaire Le nectar est aspiré par la receveuse des pièces buccales que la butineuse laisse ouvertes. La receveuse régurgite et ingurgite le nectar à de nombreuses reprises. Le but est de déshydrater le nectar pour en faire du miel. L'opération s'arrête quand le nectar  ne contient plus que 18% d'humidité,  en même temps elle ajoute des enzymes nécessaires à la fabrication de ce miel.

abeilles
La maçonne (Bâtisseuse) ou domestique du 11e au 15ème jour

L'abeille sort enfin pour effectuer ses premiers vols, apprenant à s'orienter et à retrouver sa colonie. ses glandes nourricières régressent, tandis que les cirières se développent, elles participent à la construction des alvéoles. Puis a partir du 12 au 18ème  jour Les glandes cirières de ces ouvrières produisent de petites écailles de cire qui sont malaxées avec de la salive et mises en place, la chaleur produite par les abeilles au travail fait monter la  température de la ruche à 45°; température idéale pour le travail de la cire.

Puis les glandes cirières s'atrophiant à leur tour, elle devient domestique, s'occupe de l'entretien de la ruche - nettoyage , rejet à l'extérieur des cadavres, calfeutrage des fentes, accueille les ouvrières au retour des sites de récolte. remplit les cellules de stockage, ventile la colonie. Elle construit les alvéoles sur les cadres que l'apiculteur lui aura préparés.  Les réparations, l' opèrculation avec de la cire et le colmatage avec de la propolis sont exécutées par des ouvrières de tous âges. Ce sont des activités individuelles.

abeilles

Des Ventileuses du 7 ème au 21 ème jour

La ventilation de la ruche crée un courant d'air permettant de diminuer l'hygrométrie, le taux de CO2 et la température intérieurs de la ruche. Ce climat favorise la déshydratation du nectar. Pour ce faire, les abeilles ventileuses, d'un âge moyen de 18 jours, se placent à la sortie de la ruche, abdomen pointé vers le haut et battent des ailes.
Le travail des ventileuses est souvent coordonné avec celui des porteuses d'eau. L'apport d'eau et le courant d'air permettent d'abaisser la température dans la ruche afin d'assurer le développement optimal du couvain (entre 32° et 36°C)

 http://www.catoire-fantasque.be/animaux/abeille/developpement.html#nettoyage

La gardienne,  Entre le 15e et le 26 ème jour,

l'abeille est alors dédiée à la surveillance de l'entrée de la ruche. En cas d'alarme, la gardienne adopte une posture d'intimidation. Tête et pattes antérieures relevés, elle repousse les attaques des guêpes, frelons, fourmis et autres abeilles étrangères, trahis par leur phéromones (Chaque abeille porte l'odeur de sa ruche qui sera ou non reconnue par la gardienne). Plusieurs techniques d'attaques suivant l'ennemi: piqures, morsures, ventilation contre les fourmis, les guêpes sont le plus  souvent agrippées et violemment secouées. Ensuite elle peut secréter des phéromones d'alerte qui amèneront le renfort des ouvrières Finalement, la défense suprême consistera en une piqûre avec injection de venin. L'ouvrière qui a piqué avec son dard un ennemi en meurt.

Laisse passer les abeilles butineuses de la ruche ainsi que tous les faux bourdons demandant à y entrer

A droite (photo) inspection des butineuses par par les gardiennes  

La butineuse, A partir du 20 ème  jour jusqu'a sa mort.

L'ouvrière prête à butiner apprend des plus anciennes les codes indiquant les sources de nourriture et commencent à accompagner les éclaireuses, avant de voler de ses propres ailes.  Certaines, particulièrement habiles, se spécialiseront comme porteuses d'eau, au risque de se noyer: elles rapporteront le précieux liquide qui servira à diluer le miel pour nourrir les larves et à refroidir la ruche. La butineuse est chargée de récolter dans l'environnement proche les éléments nutritifs nécessaires à la colonie. Elle transporte son  butin jusqu'à la ruche en y ajoutant de l'enzyme.

 Cette activité démarre à un âge moyen de 20 jours. Si c'est la distance parcourue en vol qui détermine sa longévité, on estime en moyenne la longévité d'une butineuse à 3 ou 4 semaines et meure à la tache.

Photo Roland (moi)

abeilles

Les éclaireuses. à la fin de leur vie.

Et bien il y a d’autres abeilles qui sortent, et qui ne rapportent rien. Si ! en revenant elles dansent.... Ce sont les plus résistantes et les plus expérimentées des butineuses. Ce sont les éclaireuses. Elles partent dans toutes les directions à la recherche des champs mellifères existants sur le moment. Lorsqu’elles trouvent un endroit plein de fleurs intéressantes, d’un coup d’aile, elles reviennent à la ruche, et expliquent à toutes les butineuses présentes dans la ruche, ou il faut aller. Parfois d'autres éclaireuses disent STOP il y a danger. Ce sont elles également qui , fin juin, lorsque la colonie se sépare en deux pour essaimer, cherchent le meilleur emplacement pour la futur ruche. Elles viennent alors "danser" leurs propositions sur l'essaim. la plus convaincante est suivie peu à peu par toute la société.

abeilles abeilles abeilles

la danse

Voir page communication

http://abeilles.apiculture.free.fr/langage.htm

  Ci dessous - 

Porteuse d'eau -                nettoyeuses-                      ventileuse-                bâtisseuse ou maçonne -          porteuses d'eau

  abeilles    abeilles   abeilles        abeilles
      abeilles
1: garde-renforcée-contre-frelons avec substances chimiques           2: Gardiennes en alerte appel les autres                         3: Contrôle entrées Sur la planche d’envol

- 1: A l'approche d'un danger (exp. frelon) Les gardiennes se placent en rang serré, en position de défense
- 2: Elles inspectent chaque abeille revenant de butinage
- 3:A l’appel des gardiennes les abeilles se placent en rang serré, en position de défense, elles se positionnent en groupe sur les 4 pattes arrières, les 2 pattes de devant en l’air, mandibules en avant et antennes relevées

    Image  http://darrigan.net/blog/garde-renforcee-contre-frelons/#sthash.deSfh0zb.dpbs

Les faux-bourdons, le mâle

Les faux bourdons sont plus gros que les femelles ouvrières, mais ils n’ont pas d’aiguillon et d’organes nécessaires à récolter leur propre nourriture. Leur unique fonction est de féconder la reine. (dans la nature le male participe à certains travaux. Il y a pas  de limite dans la quantité de males et les males  .
Le faux bourdon est le mâle de l’abeille. Il est plus grand et plus massif que les ouvrières. Sa taille n’atteint pas celle de la reine, mais la forme de son corps le rend plus volumineux. Sa fonction est de s’accoupler avec une jeune reine.
Les faux bourdons naissent de mi-avril à fin juillet. Ils sont surtout présents en juin au moment des essaimages et des vols nuptiaux. En août, quand l’approvisionnement en nectar diminue ils sont chassés de la colonie et tués par les ouvrières.
Ils n’effectuent aucune tâche dans la colonie. C’est la raison pour laquelle ils sont chassés à la fin de la saison du butinage.
La durée de vie d’un faux bourdon est de 21 à 32 jours, depuis le printemps jusqu’au milieu de l’été. Cependant, à la fin de l’été et en automne, il peut vivre jusqu’à 90 jours.

Les faux-bourdons ne font pas que gueuletonner, ("dit" http://www.abeille-et-nature ) mais ils contribuent à la stimulation des abeilles dans la ruche. Et si "en me faisant un film" les abeilles devenaient encore plus travailleuses pour satisfaire ces "Messeigneurs" ? De là, à penser qu'elles pourraient être plus amoureuses, il n'y a qu'un pas..
En attendant, il a été constaté qu'avec la technique des cadres à jambage, que les abeilles ont produit plus de miel et qu'elles n'ont pas été touchées plus que les autres par le varroa. I a été constaté également que les reines vivaient en moyenne une saison de plus que les ruches témoins, et cela s'explique parfaitement. En pondant d'avantage de mâles au cours de sa vie, la reine économise grandement sa spermathèque puisque les œufs mâles ne sont pas fécondés. Enfin, je puis affirmer maintenant que les cellules à mâles ne sont pas construites et rebutées dans le bas des cadres ou sur un bout de coté, mais là où les abeilles ont envie de les construire. Cela peut-être aussi bien en plein milieu du couvain femelles que sur un tiers du cadre, ce qui au fond, apporte de la chaleur au couvain d'abeilles. Les mâles jouent donc un rôle prépondérant dans la thermorégulation du couvain et contribuent à un équilibre remarquable des colonies.
http://www.abeille-et-nature.com/index.php?cat=vie-des-abeilles&page=faux_bourdons  C'est eux qui le dise!
Le  bourdon, lui, se distingue en particulier de l’abeille domestique par sa taille plus imposante et par la forme massive de son corps. Celui-ci est très poilu et semble couvert de velours noir et jaune, parfois orangé. Son bruit spécifique lorsqu’il est en vol, le bourdonnement, est très impressionnant; d’ailleurs.  A cause de leur nom, le bourdon est souvent considéré comme le mâle de l’abeille domestique : c’est-à-dire le faux-bourdon. Les faux-bourdons, véritables abeilles domestiques mâles, sont plus petits que les bourdons et ne butinent jamais. Le bourdon est tout aussi docile que l’abeille, mais il n’est pas élevé par les apiculteurs du fait de sa mièvre production de miel. Contrairement à l’abeille domestique, les bourdons ne meurent pas après avoir piqué.
femelle et male(Faux bourdon)                                                               abeillesVrai Bourdon
les photos viennent de Google image!  Sauf une repérée -         Retour Menu SITE       
Clic : Pour retour menu abeilles                                       - Suite (Déclin) clic     2016