-LUNA.. Projet de Sondes de L'Union Russe ou  Soviétique. (Ye-) et le projet Navette Bourane.

-Le programme Luna regroupe toutes les missions spatiales automatiques lancées par l’Union soviétique vers la Lune entre 1959 et 1976. - 24 sondes spatiales font officiellement partie de ce programme mais il y en eut en réalité 45 en tout. 15 de ces missions ont atteint leurs objectifs.  Depuis la dernière mission du programme Luna (Ye-) en 1976, l'Union soviétique et la Russie (qui a pris le relais du programme spatial ) n'ont plus lancé aucune sonde vers la Lune. Ce programme Luna comme les programmes homologues américains (Programme Surveyor et Lunar) Orbiteur ainsi que le programme Apollo) ont beaucoup fait progresser notre connaissance de la Lune.

 -Ce programme Luna a mis en œuvre des sondes spatiales de différents types (impacteur, orbiteur, atterrisseur, rover, retour d'échantillon). Celles-ci sont de plus en plus sophistiquées avec une masse croissante de 361 kg à près de 6 tonnes pour les rovers et les derniers orbiteurs. Plusieurs lanceurs ont été utilisés mais tous ont souffert de problèmes de fiabilité qui sont à l'origine d'une grande partie des échecs des missions Luna.

  - Luna 1  (Ye-1)lancé en 1959   par le lanceur N1, est le premier engin spatial à s'affranchir de l'attraction terrestre. premier vol. La sonde Luna 1 marque le début de l'exploration spatiale. Luna 2 (ici a gauche)( Ye-1a) (1959) est le premier objet artificiel à atteindre le sol lunaire. 

 - Luna 3, (Ye-2a). Orbiteur (en 1959 et 1960) réalise les premières photos  photographies de la face cachée de la Lune (1959). Les fusées N devaient permettre d'envoyer  des cosmonautes vers la Lune, sur Mars ou autour de Vénus avec le vaisseau lourd habité TMK  interplanétaire et de placer en orbite d'énormes stations spatiales. Lancé avec retard par rapport à la fusée américaine Saturn V,

 - Luna 4(Ye-6) Atterrisseur, fut la première sonde soviétique de seconde génération pour le programme lunaire. Il est dit aussi que Luna 4 devait faire exploser une bombe nucléaire sur la Lune.... L'idée farfelue fut abandonnée. (MAIS!) Lancée par  Molniya   !

- Luna 5  Atterrisseur, Le 9 mai, 1965 était conçue pour poursuivre les essais en vue d'un atterrissage contrôlé sur le sol lunaire. Le dysfonctionnement du système de rétrofusées  conduisit à un impact sur le sol lunaire, fatal à la sonde. Lancée par Molniya.

- Le Luna suivant reste  en orbite terrestre et deviens  Cosmos-111 qui regroupe un grand nombre de satellites lancés par l'Union soviétique puis la Russie. Le premier d'entre eux Cosmos-1 est lancé le 16 mars 1962.

- L'atterrisseur DE LUNA 9 et la sonde. (ici à gauche) -

 - Luna 4(Ye-6)- Lorsque les enjeux de la course à l'espace disparaissent, le programme Luna prend fin tandis que les États-Unis orientent leur programme d'Exploration principalement vers Mars et les planètes externes du système solaire.

 - Luna 7 avait pour mission de réaliser un atterrissage en douceur sur le sol lunaire. En raison du déclenchement prématuré des rétro-fusées la sonde s'écrasa

 - Luna 8. Fut la huitième sonde soviétique du programme --

- Luna 9 (Ye-6 M) Atterrisseur, janvier 1966)est la première sonde à se poser en douceur sur la Lune et à effectuer un relevé photographique détaillé de la surface de la Lune.  Lancée par Lanceur Molniya qui vient d'être mise au point.

 - Luna 10(Ye-6s) - Orbiteur, Luna  10 est le premier satellite artificiel de la Lune,  lancée par Molniya, le 31 mars 1966. Elle fut le premier appareil à se placer en orbite autour de la Lune et le premier à se placer en orbite autour d'un autre corps céleste que la Terre, le 3 avril 1966.  Ces sept instruments embarqués fonctionnèrent et transmirent leurs signaux pendant 56 jours avant que les batteries ne s'épuisent.

 - Luna 11 (Ye-6LF)- Orbiteur, 28 aout 1966 en orbite terrestre intermédiaire et se plaça en orbite lunaire le 28 août 1966. Les objectifs de la mission incluaient l'étude : des émissions lunaires X et gamma afin de déterminer la composition chimique de la Lune ;des anomalies gravitationnelles de la Lune ;de la densité des flux de météorites en orbite lunaire; de l'intensité des radiations dans la région lunaire. Luna 11 fut la onzième sonde soviétique du programme Luna. Lanceur : Molniya.
- Luna 12(Ye-6Ls) - Orbiteur, 25 octobre 1966 est le premier à retransmette des images TV de la Lune en octobre 1966. Lanceur : Molniya.
 - Luna 14 (Ye-6Ls)- Orbiteur, lancée par Molniya  le 7 avril 1968 est sur l'orbite lunaire.  L’objectif principal du vol était de tester les systèmes de communication pour le projet d’atterrissage lunaire piloté par le N1-L3. Le suivi au sol de l’orbite de l’engin spatial a également permis aux contrôleurs de cartographier avec précision les anomalies gravitationnelles lunaires afin de prédire les trajectoires des futures missions lunaires telles que celles des véhicules d’atterrissage lunaire LOK et LK. Luna 14 portait également des instruments scientifiques pour étudier les rayons cosmiques et les particules chargées du Soleil.

  - Luna 16(Ye- 8-5) est une mission spatiale robotique du programme spatial soviétique Luna;  lancée le 12 septembre 1970 vers la Lune. c'est le premier robot à ramener un échantillon  lunaire sur Terre.  (105 Gr) sans intervention humaine.

 -À cette date de lancement, des roches lunaires avaient déjà été rapportées sur Terre par les missions américaines Apollo 11 et Apollo 12.

- Luna 17 (Ye- 8) -(1970) et 21 (1973), Lanceur Proton, emportent les premières astromobiles, le Lunakhod-1 (rovers)qui vont parcourir plusieurs dizaines de kilomètres à la surface de la Lune. 25 000 images ont étaient prises permettant de découvrir 500 000M carré de terrain et 200 diaporamas du sol lunaire.
- Le véhicule était propulsé par un réseau de cellules solaires monté sur la face inférieure du couvercle. Lunokhod 1 devait fonctionner pendant trois jours lunaires, mais en réalité pendant onze jours lunaires (onze mois terrestres). Les opérations de Lunokhod ont officiellement cessé le 4 octobre 1971, date anniversaire de Spoutnik 1 , après avoir parcouru plus de 10,5 kilomètres en prenant des photos et en effectuant de nombreux tests.>

- Luna 19 (Ye- 8Ls) (3 ème génération du projet) Le 28 sept 1971, la sonde  se place en orbite et cartographie la Lune, et pratique de nombreuses mesures comme le rayonnement gamma produit par le flux de particules solaire.

- Luna 20 (Ye- 8-5) avec Lanceur Proton,  14 février 1972  Ramène 55 grammes d'échantillons sur terre. le véhicule a parcouru 37 000 mètres en 120 jours. 60 liaisons avec la terre pour  transmettre  plus de 80 000 images pour diriger le véhicule. Les caméras ont transmissent 86 panoramas du sol lunaire. Mission validée. L'objectif principal de la mission Luna 20 était de retourner un échantillon du sol lunaire sur Terre. C'est la huitième sonde du programme Luna à tenter de ramener un échantillon lunaire. Luna 20 c'est posée sans encombre le 21 février 1972  à environ 1,8 km du lieu où s'est écrasé la sonde Luna 18. Un échantillon de 55 grammes de sol lunaire a été prélevé grâce à un bras extensible équipé d'une foreuse et placé dans une capsule scellée. L'étage de remontée a alors été mis à feu le 22 février et  a permis à l'étage de retourner sur Terre. La capsule a pu être récupérée par les soviétiques le 25 février 1972.

- Luna 21(Ye-8) avec Lanceur Proton, (8 janvier 1973) "dépose un 2 ème véhicule de 840 kg. le Lunokhod 2. Les principaux objectifs de la mission étaient de prendre des photos de la surface de la Lune, mesurer les niveaux de lumière ambiants pour déterminer la faisabilité d'observations astronomiques depuis la Lune, observer le rayonnement X solaire, mesurer les champs magnétiques locaux et étudier les propriétés.

 - Luna 22 (Ye-8LS) avec Lanceur Proton, le 29/05/1974, était une mission d' orbiteur lunaire. Le vaisseau spatial porté caméras et a également les objectifs de l' étude de la Lune de champ magnétique , les émissions gamma de surface de rayons et la composition des roches de la surface lunaire, et le champ de gravitation , ainsi que des micrométéorites et des rayons cosmiques. Luna 22 a été lancé sur une orbite terrestre et ensuite sur la lune. Il a été inséré dans une orbite lunaire circulaire le 2 juin 1974. Le satellite a effectué de nombreux ajustements d'orbite au cours de sa durée de vie de 18 mois afin d'optimiser le fonctionnement de diverses expériences, réduisant ainsi le risque à 25 km. Le carburant de manœuvre était épuisé le 2 septembre et la mission a pris fin début novembre.

 - Luna 24 (Ye- 8_5M) (9 aout 1976)ramène 170g. d'échantillons sur terre. Le forage sur la Lune a était prélevé sur plus de 2m de profondeur.
Luna 24 est restée pendant 37 ans la dernière sonde à s'être posée sur la Lune de manière contrôlée ("soft-landing") jusqu'au 14 décembre 2013 lors de l'alunissage de la mission Chang'e 3 du CNSA.
Luna 24 est la dernière sonde à avoir prélevé sur la Lune et retourné sur Terre des échantillons du sol de notre satellite.
- Dès 1978, les soviétiques avaient prouvé l'existence d'eau sur le régolithe lunaire sur la base des analyses des échantillons ramenés par Luna 24.

- La navette Bourane -

-Le développement du programme Bourane commence au début des années 1970 en réponse au programme de navettes spatiales des États-Unis.

Bien que les ingénieurs eussent préféré un véhicule plus petit et plus léger avec un corps portant, les Soviétiques firent pression pour concevoir une navette de la même taille que les Américains et s'inspirant fortement de ceux-ci

- Des réalisations soviétiques remarquables sont néanmoins réalisées dans les décennies suivantes avec les sondes spatiales, la navette Bourane, le lanceur lourd Energia et les stations spatiales Saliout et Mir. L'éclatement de l'Union soviétique et la crise économique qui s'ensuit mettent fin aux programmes les plus ambitieux et l'industrie spatiale russe traverse une période de crise aiguë : effondrement des budgets consacrés au spatial, désorganisation du tissu économique et "disparition" de pans entiers de l'industrie spatiale désormais localisés en Ukraine.

-Ce projet a été le plus important et le plus coûteux de l’histoire de l’exploration spatiale soviétique.
La construction de cinq navettes Bourane a été lancée mais une seule a volé. Un deuxième exemplaire a été achevé tandis que la construction des trois autres était en cours lorsque le programme a été arrêté. De nombreux autres modèles ont été construits pour la mise au point de Bourane dont un exemplaire doté de quatre réacteurs d'avion, qui a permis de tester son comportement en vol subsonique. Tout comme les premiers essais des navettes américaines, les pilotes disposaient de sièges éjectables. La cabine pressurisée comporte quatre places pour les pilotes et six places passager. D'une masse de 75 tonnes à vide, elle peut emporter 27 tonnes en orbite à 450 km (contre 24 tonnes pour les navettes américaines). La fusée Energiya permet de lancer la navette Bourane.

- L'Antonov 225 Mriya  avion de transport stratégique cosaque a effectué la navette spatiale réutilisable Bourane à partir du cosmodrome.

 -Comme on le voit.  c'est immense!-

-** .alamyimages.fr/photo-image-l-antonov-225-mriya-reve-d-avion-de-transport-strategique-cosaque-a-effectue-la-navette-spatiale-reutilisable-bourane-a-partir-du-cosmodrome-22842408.html

-Le programme Bourane a survécu suffisamment longtemps pour pomper des financements jusqu’à ce que son gouvernement n’ait plus rien à lui donner. Mais la navette a à peine pris son envol. Bourane, ou « tempête de neige » en russe, n’a fait qu’un seul vol dans l’espace. Elle a été placée en orbite autour de la Terre le 15 novembre 1988 pour un vol inhabité de 3 heures et demi. Le lancement réussi n’a pas été le spectacle attendu après tant d’années d’effort, mais son histoire ne s’arrête pas là

Vidéo :  https://www.youtube.com/watch?v=dS_twW4upG8

Bourane décolle-** http://www.buran.ru/images/jpg/start1.jpg

-Comparaison Navettes (Amerique et Russe)

 - Le premier vol d'essai de la navette (Russe)-Energia a lieu le 15 mai 1987 avec le satellite militaire Polious. -Energia fonctionne parfaitement mais le système de guidage de la charge utile connait une défaillance qui ne lui permet pas de se mettre en orbite. Le deuxième vol a lieu le 15 novembre 1988 et place la navette Bourane en orbite basse. Celle-ci, qui est dépourvue d'équipage, revient ensuite au sol en effectuant un atterrissage automatique.

Au cours des années 1990 l'industrie spatiale russe recherche des alliances pour sa survie. Elle devient un fournisseur majeur des constructeurs de fusée américains à travers des programmes comme Atlas ou Antares et commercialise ses capacités de lancement à travers des sociétés à capitaux mixtes comme ILS ou Starsem. L'outil industriel est restructuré.

- La triste fin de Bourane: - - Abandonnée!

 

-* la source images : "094-Destruction%20de%20Bourane%20Energia-Destruction%20of%20Buran%20Energia-end_111.jpg"

- Fin 2018, Starsem a réalisé 26 lancements dont ceux des sondes interplanétaires, Mars Express et Venus Express, des satellites de télécommunication Globalstar et Galaxy 14, des satellites de météorologie européens MetOp-A et MetOp-B, des satellites d'observation de la terre RADARSAT-2 , du chercheur d'exoplanète CoRoT ainsi que des deux premiers satellites de validation du projet Galileo, GIOVE-A et GIOVE-B4.
- Depuis le 21 octobre 2011, la fusée Soyouz est également lancée depuis le Centre spatial guyanais à Sinnamary. Ces lancements sont commercialisés par la société Arianespace, opérateur du CSG, qui est l'un des actionnaires de Starsem.
 - Fin 2018, l'activité de Starsem est en sommeil depuis 2013, les lancements de Soyouz par Arianespace depuis le CSG étant privilégiés. Fin décembre 2014, sur les 7 000 satellites lancés depuis le début de l'ère spatiale, 2 503 satellites portent la désignation Cosmos. Ceux-ci n'appartiennent pas à un programme donné mais comprennent tous les satellites militaires (qui représentent plus de 80 % des Cosmos) ainsi que les satellites scientifiques et les sondes spatiales qui ont atteint l'orbite terrestre mais n'ont pas pu mener à bien leur mission. Les satellites sont lancés à partir des bases Baïkonour et Kapoustine  par les lanceurs Vostok-K et Vostok-2

Site oocbo

Menu général espace              vr2022