-Les Navettes spatiales de différents pays:

-1- Navettes Américaines:

-La navette spatiale américaine constitue à la fois un lanceur et un vaisseau spatial. Son principal avantage est d'être en grande partie réutilisable. Sa construction a été décidée en 1972. Le premier vol a eu lieu du 12 au 14 avril 1981, la première mission en novembre 1982. En 30 ans d'exploitation, ce programme développé par la NASA a conduit à la construction de 6 navettes spatiales. Le dernier lancement d'une navette, Atlantis, a eu lieu le 8 juillet 2011.
- Le lanceur, est conçu pour des missions en orbite basse (300 km d'altitude) et peut revenir se poser au sol comme un avion. Mais il ne peut aller seul dans l'espace : au décollage lui sont adjoints deux propulseurs auxiliaires à propergol solide  et un énorme réservoir extérieur de 47 m de long et 8,4 m de diamètre, non réutilisable, contenant 703 t d'hydrogène et d'oxygène liquides, pour l'alimentation des moteurs principaux. Pour les lancements vers l'orbite des satellites géostationnaires (ou d'autres trajectoires lointaines), la navette doit embarquer dans sa soute un propulseur supplémentaire.

-Le véhicule Enterprise, effectua en 1979 les premiers essais d'atterrissage en vol plané, 5 orbiteurs ont été construits : Columbia, qui accomplit les premiers vols dans l'espace, en 1981, et qui s'est désintégrée lors de sa rentrée atmosphérique, le 1er février 2003, au terme de sa 28e mission ;Challenger, qui explosa en vol le 28 janvier 1986 ; Discovery; Atlantis; et Endeavour (inauguré en 1992 pour remplacer Challenger).

 -les navettes s'avèrent  mal adaptées à la mise en orbite de satellites géostationnaires. Elles se sont vu ainsi fermer. Le marché très compétitif du lancement des satellites commerciaux, notamment avec l'arrivée des lanceurs européens Ariane dès les années 1980, et l'emploi des navettes a été, en fait, réservé pour des missions militaires ou scientifiques. De plus les coûts de développement, l'ensemble des 40 ans de programme atteint la somme de 192 milliards de dollars, soit plus que le projet Apollo, évalué à 170 milliards.

-2- Navette Russe :

-Le programme de vaisseau spatial réutilisable Soviétique Bourane, Buran selon la transcription anglaise » signifie « tempête de neige » en russe). Cette navette soviétique ressemblait étrangement à l’américaine, et il y avait de quoi : ses créateurs avaient acquis certains documents techniques de la navette par espionnage. S’ils ont bel et bien utilisé toutes les informations concernant la version américaine qu’ils ont pu rassembler, les Soviétiques ne se sont pas contenté de la copier bêtement. Leur engin possédait quelques différences notables, déja, elle se pilotée seule! (Pas les navette américaines).

- De célèbres pilotes d’essai soviétiques ont emmené la navette en vols d’essai (dans l’atmosphère terrestre, pas dans l’espace), mais Buran a finalement été conçue pour voler sans opérateur humain. Son unique vol en orbite est remarquable pour cette réussite : la navette est rentrée de l’espace par un bel atterrissage à la façon d’un avion entièrement contrôlé par ordinateur.

- À son apogée, plus de 150 000 ingénieurs, scientifiques, techniciens et autres employés travaillaient pour Bourane, même si de nombreux ouvriers ne savaient pas dès le début exactement ce qu’ils étaient en train de produire. Le programme a débuté en secret, mais l’information a rapidement fuité. En 1982, un avion de reconnaissance australien a fait circuler des photos de navires russes faisant sortir de l’océan un vaisseau spatial de petite taille à l’allure très familière pour les Américains.

-La chute de l’économie soviétique a empêché la matérialisation d’ambitieux programmes de test et d’amélioration de la fusée en vue d’une utilisation future. La fusée Energie a connu le même destin que Bourane, et s’est vu mettre un terme après le lancement de 1988 pour ne plus jamais voler. Le président Boris Ieltsine a annulé le programme officiellement en 1993.

- Le programme Bourane a survécu suffisamment longtemps pour pomper des financements jusqu’à ce que son gouvernement n’ait plus rien à lui donner. La navette a à peine pris son envol et n’a fait qu’un seul vol dans l’espace. Elle a été placée en orbite autour de la Terre le 15 novembre 1988 pour un vol inhabité de 3 heures et demi. Le lancement réussi n’a pas été le spectacle attendu après tant d’années d’effort.

-3- Navette Française:

- Le projet Hermès (1977) est un des projets spatiaux les plus ambitieux que la France ait imaginé. Cet avion spatial devait être lancé depuis une fusée Ariane 5. Il était prévu que les 3 spationautes à bord pouvaient rester de 30 à 90 jours jusqu’à 800 km d’altitude. Mais hélas, l’histoire en a décidé autrement.

- La première configuration de l’avion spatial Hermès est étudiée en 1977 au Centre spatial d’Evry du CNES, alors même que la NASA vient de procéder aux essais en vol atmosphériques de sa navette. Puis, au début des années 1980, l’agence spatiale française, le CNES, réfléchit a un petit avion spatial conçu pour être lancé sur une fusée Ariane. Déjà, à l’époque, ils avaient une vision bien précise de ce projet : En 1984, le projet d’avion spatial Hermès s’est transformée en mini navette spatiale capable de transporter un équipage de 4 à 6 spationautes ainsi que 4500 kg de fret. Comme elle était trop lourde pour être lancée par une fusée Ariane 4 existante, le CNES a commencé à réfléchir à une version améliorée d’Ariane pour les années 1990. Le développement d’Hermès a grandement contribué aux spécification du nouveau lanceur Ariane 5 de l’ESA.
-Le premier vol inhabité avait été reporté à 2002, et devait être suivi par une mission test habitée en 2003. Cependant, en 1992, après de trop nombreux retards, le projet était annulé. Surtout que les attentes au niveau performance et coûts n’ont jamais été atteintes. Ce grand projet français puis européen n’a donc jamais vu le jour. Aucune navette Hermès n’a été construite. Pour tous ceux qui ont travaillé sur ce projet, cette décision, même si elle était comprise, a été vécue comme une déchirure.

- 4- Le japon: 
- Le Japon s'est lancé également dans les années 1980 dans la mise au point d'une petite navette entièrement automatique, Hope-X, . Après des vols d'essais prometteurs d'un modèle réduit en 2003, le projet a été finalement abandonné.

 

- QQ -Comparaisons visuelles!   de 3 navettes

      Amérique --  Russe -- Hermes                         

   

- 5 - Dream Chaser:

-Le Dream Chaser for European Utilization (DC4EU)for European

Utilization (DC4EU) -(Amérique)

-Sa taille comparée a la navette Atlantis  - Dream Chaser est un avion spatial américain réutilisable à corps élévateur développé par Sierra Nevada Corporation (SNC) Space Systems. Conçu à l'origine comme un véhicule avec équipage Premiers tests en vol
En juillet 2013, le Dream Chaser baptisé « Eagle », fraîchement arrivé au centre de recherche Dryden commence plusieurs séries de tests..(tests d'approche et d'atterrissage de la navette spatiale) réalisée au centre de recherche Edwards de la NASA.

- Ces tests sont les prémices du premier vol libre qui a lieu le 26 octobre 2013. Largué d'un hélicoptère à 4 000 m d'altitude pour effectuer un vol plané le prototype s'écrase sur la piste d’atterrissage de la base aérienne Edwards en raison d'une défaillance de son train d'atterrissage.

-Retour menu générale  _ fusées

 oocbo              vr 2022        " En cours"