La forêt notre meilleure alliée contre le changement climatique.

-La forÍt est un vaste climatiseur en chef.

-la forêt éponge les émissions de carbone, émet de l'oxygène, procure fraicheur et humidité. En un mot, elle rend viable la vie sur terre.

-la forêt n(est pas qu'une addition d'arbres! C'est une merveille d'esthétique et de biodiversité, INDISPENSABLE à l'équilibre de LA PLANETE et Vitale pour L'HUMANITE...Un ensemble vivant.
-Wikipédia dit : Une forêt est un milieu naturel où vivent une multitude d’espèces animales et végétales. Elles ont toutes besoin les unes des autres, mais aussi de la forêt, pour vivre. On dit qu’une forêt est un écosystème. Il existe des liens très forts entre les différents éléments d’un écosystème. Les oiseaux, par exemple, ont besoin des arbres pour construire leurs nids, les vers de terre aèrent les sols pour permettre aux racines des arbres de se développer.

-La forêt fournit une [ matière première ] de grande qualité pour se chauffer ou fabriquer des objets, des meubles, des maisons, etc. Des milliers de personnes travaillent dans les forêts, et grâce aux forêts : bûcherons, gardes forestiers, charpentiers, ébénistes…

-Hé oui! la forêt apporte de la richesse... (financière) Hélas

-Qu'es ce que une forêt ?

-Normalement ce devrait être un écosystème constitué d'arbres et sur lequel l'humain n'intervient pas, Sans oublier que la forêt n'est pas que ça, il y a les arbres, les animaux visibles ,mais qui englobe toute une biodiversité, insectes, champignons, bactéries, micro-organismes, dont nous en ignorons encore les trois-quarts.

-Nous détruisons beaucoup nos forêts et les études  on montrées, qu'il fallait  des  centaines d'années pour recréer un écosystème forestier qui fonctionne. Alors conservons déjà la forêt ancienne, et dans le même temps plantons en de nouvelles. Ce ne serait pas une forêt originelle mais ce serait mieux que rien.

-Pourquoi scier des arbres au bout de 8 ans et qui peuvent vivent en stockant de grande quantité de carbone? En outre, dans la forêt, près de la moitié du carbone se trouve dans le sol. Lorsqu'on abat des arbres, le soleil y pénètre, la température augmente, et le carbone remonte. Il n'y a que le lobby de l'exploitation forestière pour affirmer que le bois et un matériaux écologique.

-Tant que le bois demeure du bois, il stocke efficacement le carbone. Si on coupe des arbres pour construire une maison le CO² reste prisonnier du bois, mais si on le brule ce gaz et relargué dans l'atmosphère. c'est une très mauvaise idée et c'est même pire que le charbon!

-Il faut changer notre regard sur les forêts, Aller les voir de près, sans leur faire tord, les visiter avec sympathie, les considérer comme des sommets d'esthétique et de biodiversité.

-----------------------------------------------------------------------

  

-En réinstallant une forêt, il n'est pas question de planter quoi que ce soit et n'importe comment  (Surtout pas comme ces photos au dessus.  Les ingénieures forestiers devraient revoir leurs idées et se mètre au gout du futur ! cette remarque est de moi). il s'agit de réunir les conditions pour qu'un massif se forme lui-même. Surtout pas de monoculture, c'est entièrement risqué, si un parasite s'installe il à tout ce qu'il faut sans même avoir besoin de ce déplacer.  Ce n'est pas tout, les plantations de ce genres sont aussi vulnérables au feu, au vent, Exemple .... la forêt des landes ravagée par la tempête de 1999.

-Pour les arbres, la ville n'est pas le meilleure des environnements, mais installer des terrains de la taille d'un cours de tennis, pourquoi pas...Ce serait même une très bonne idée. N'oublions pas  que la forêt est notre meilleure alliée contre le réchauffement climatique. Dans une foret urbaine, l'arbre se portera beaucoup  mieux que le long d'une rue, avec des façades d'un coté et des camions de l'autre, sauf pour créer un décor agréable, mieux que rien.

Pour préserver la foret, avec ses très nombreuses espèces et pour chaque espèces de très nombreux âges différents une solution radicale  c'est..fichez lui la paix.
-Oui, Pour la préserver fichez lui la paix, tout simplement! Il est souvent  difficile de faire comprendre ça à des ingénieurs forestiers, et aux propriétaires de quelques zones boisées. Pour certains propriétaires c'est un futur revenu après une coupe de quelques arbres, certains particuliers achètent un ou plusieurs arbres...(c'est devenu  une mode) pour les revendre plus tard en morceaux...Couper, dans une forêt , de jeunes arbres ou buissons en disant " c'est un nettoyage nécessaire" est faut.. ou alors la forêt est la pour décoration dans la cour d'un château ou d'une propriété.

-Dans une belle forêt de l'est de la France, j'ai connu cette forêt en 1947 a 1973, je l'ai revu en 2000, et à ma surprise  elle avait progressée de 60m à 70m   jusqu'a recouvrir une partie de notre jardin qui ne servait a rien..Elle gagne même du terrain de tous ses cotés, car les usines, les mines, ont disparues ce qui laisse la forêt progresser..15 mètres derrière ces arbres il y a une pente de 200m de dénivelée et ce garage visible est a 60 mètres de l'ancienne limite de la foret. avant il n'y avait aucun arbre ou arbuste  a moins de 60 mètres plus bas.  durant mon enfance, nous avions une vue magnifique sur la ville plus bas, nous pouvions voir les usines et la Belgique etc.

-Une preuve que la forêt peux progresser si on laisse faire

-En Europe, le couvert forestier progresse en France comme en Allemagne ! Mai, c'est surtout de la replantation. Soit pour remplacer d'arbres abattus, en vrai, la véritable forêt recule.

-Les chiffres mondiaux sont biaisés parce qu'on intègre les plantations. Le responsable, c'est le FAO qui établi que le solde est positif, et qu'il n'y a pas de déforestation mondiale. Confier la foret à un organisme qui s'occupe d'agriculture et d'alimentation, c'est courir à l'échec! Il faudrait mettre en place une structures onusienne chargée exclusivement des forêt. (Onusien est l'adjectif lié à l'organisation des nations unies, dont le sigle est ONU.
Exemple : L'une des principales actions onusiennes de l'organisation est de faire de la paix dans le monde son cheval de bataille.

 -Le travail de la FAO en matière de changement climatique, constitue une menace pour la sécurité alimentaire mondiale, le développement durable et l'éradication de la pauvreté. Les émissions de gaz à effet de serre (GES) découlant de l'activité humaine sont le principal facteur des changements climatiques observés.  Le changement climatique englobe, entre autres, le réchauffement de la planète et ses conséquences, notamment la fonte des calottes polaires et des glaciers et l’élévation du niveau de la mer qui en découle - mais il a aussi des effets plus graves, puisqu’il est à l’origine de phénomènes climatiques extrêmes, de perturbations du cycle de l’eau, de l’acidification des océans et de modifications de la fonction et de la composition des écosystèmes. Le secteur agricole – qui comprend l’agriculture proprement dite, l’élevage, la foresterie, les pêches et l’aquaculture – doit s’adapter à l’évolution du climat. Il est essentiel de renforcer la résilience des systèmes de production alimentaire pour nourrir une population qui s’accroît. Pour toutes ces raisons, la lutte contre le changement climatique doit faire partie intégrante du programme de développement général.

Si seulement c'était vrai et confirmé par un travail qui irait dans le sens réel du futur et non de l'argent: (ça c'est moi qui le dit)

-Comment prendre soin de nos forêts ? Par un certain nombre d'initiatives individuelles, sans attendre que les pouvoirs publics agissent. Comme acheter des parcelles pour en faire des RESERVES et naturellement changer notre comportement. Les solutions sont assez simples. Le problème, c'est que nous ne voulons pas changer.  !  Ce sont les associations et les groupements de propriétaires qui doivent s'emparer de ces questions...Si une taxe carbone sur le bois, comme il en existe sur le charbon, alors avec ce système, les sylviculteurs en abattraient beaucoup moins, car ils stockent du CO². On devrait gagner plus d'argent en stockant du CO² qu'en vendant du bois. Et les propriétaires qui ne coupent pas leurs arbres devraient être récompensés,

-On sait malheureusement que cela n'est pas prêt d'arriver car le bois et de plus en plus utilisé( pour construire des maisons écolo... des chalets et certains propriétaires achètent des parcelles d'arbres, voir même un seul arbre, pour un jour les couper et en tirer profit. Des pays pauvres brulent la foret pour étendre leurs récolte et cultiver des produits qu'ils cultivent presque pour rien!

-Restons optimistes avant la date de non retour...

-Ce qui est grave, c'est que ce n'est pas d'aujourd'hui que la foret subit nos dégâts! Le christianisme,, qui ne l'oublions pas est issu 'une région sans arbre. Ce qu'ils ont reproduit partout ou ils ce sont installés. Ils ont aliéné les humains des arbres pour construire des églises. parfois ou se trouvé un arbre, ils le coupaient pour le remplacer par une église ou une petite chapelle...

-Il est dit qu'aujourd'hui, que nous renouons enfin avec nos racines. depuis une 20taines d'années, on assiste à un mouvement indiscutable et inattendu. la dégradation de notre environnement fait que nous avons tendance à nous rapprocher de ce qui a conservé les vertus à l'état sauvage.

-Voici en photo ce qu'un couple a réalisé en 19 ans: 2 millions d'arbres plantés.

-La perte de couvert forestier fait référence à la perte de surface forestière brute, elle est souvent observée par satellite.

-Elle résulte des actions de déboisement puis de défrichement, liées à l'extension des terres agricoles, à l'exploitation des ressources minières du sous-sol, à des travaux d'infrastructures tels que barrage hydroélectrique ou route, à l'urbanisation, voire à l'exploitation excessive ou anarchique de certaines essences forestières. Les entreprises forestières légales ne semblent pas être les premiers responsables de la déforestation.

-
La déforestation n'est pas un phénomène récent puisque déjà signalé par certains chroniqueurs dès le Néolithique. Mais elle a pris des proportions et une rapidité jamais atteintes.

-
En termes de volume de bois, dans le monde de 2000 à 2010, plus de 100 millions de mètres cubes de bois auraient été illégalement coupés par an1, soit de quoi faire dix fois le tour de la planète en couchant bout à bout les troncs coupés.
--
En termes financiers, les pays en développement ont été privés d'un revenu annuel d'environ 10 milliards de dollars (USD).
-
En termes de surface, la déforestation actuelle concerne essentiellement les forêts tropicales, et rien que pour les coupes illégales, ce sont vers 2010 environ 5 millions d'ha de forêt qui sont coupés par an1.
-
En termes de réchauffement climatique, en 2005, l'ONU et la FAO ont qualifié d’« alarmante » la déforestation qui est aussi responsable de 4,3 à 5,5 Gigatonnes d’équivalent CO2 d'émissions de gaz à effet de serre. Soit de 9 à 11 % des émissions d'origine anthropique
-La moitié des forêts de la planète
a ainsi été détruite au cours du xxe siècle. 70% depuis son début!

-Les japonais prennent soin de leurs forêts .Il y a encore quelques années, les bains de forêt (Le shinrin yoku) des japonais relevant d'une forme de croyance ésotérique depuis, on s'est aperçu que les phytocides (En effet, ceux-ci pourraient augmenter l'activité des lymphocytes NK qui produisent des substances chimiques détruisant les cellules cancéreuses.) ces molécules émises par les arbres -Terpènes  et limonènes, etc -( classe d'hydrocarbures,) ont un effet bénéfique sur le système immunitaire et sur la tension artérielle. On sait que des thérapies à la SYLVOTHERAPIE existe. Marcher, en forêt fait du bien, pour ralentir le rythme cardiaque, diminuer le niveau du stress, et augmenter les défenses immunitaires. Un effet positif qui dure 1 mois..

-ALORS, n'agissons pas à la place de la nature. Elle se débrouille très bien toute seule depuis 400 millions d'années. Disent (biologiste et le forestier) Francis Hallé et Peter Wohlleben sur Sciences et avenir

-C’est en ville que vit plus de 75 % de la population française. Les villes concentrent une
multitude de sources de pollution atmosphérique (résidentiel tertiaire, trafic routier,
bâtiments et rues) qui contribuent à créer des îlots de chaleur urbains et limitent la diffusion des polluants. Or, la pollution de l’air et la chaleur ont des effets sanitaires avérés sur la population. Il est donc aujourd’hui nécessaire de repenser la ville pour offrir aux citadins un environnement sain et durable. Les végétaux font partie des stratégies développées pour atténuer les températures, piéger les polluants de l’air et améliorer la santé de la population, Mais, ils ont aussi des inconvénients et leur utilisation ne s'improvise pas.

http://www.atmo-hdf.fr/joomlatools-files/docman-files/depliants_plaquettes/f3urbanisme.pdf

-Dans plusieurs de nos villes en France  il existe de grands parcs, profitons en pour en faire une véritable forêt, dans chaque parc, avec de petits chemins de promenade! Comme la ville de Berlin (A) les arbres et leurs feuilles ne dérangent pas les habitants!

-Voir un projets dans d'autres pays suivre ce lien:   https://www.arbre-patrimoine.fr/conception-de-fo
ret-urbaine-durable/

--------

LA VÉGÉTALISATION PERMET-ELLE DE RÉDUIRE L’ÎLOT DE CHALEUR URBAIN ET LA POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE ?
OUI…
-
La végétation en ville contribue à atténuer localement les îlots de chaleur urbain principalement grâce à l’ombre des arbres qui réduit la température au sol et à la surface des bâtiments. De plus, l’eau perdue par les végétaux par évapotranspiration et transférée du sol vers l’air, permet de le rafraîchir. L’intensité et la portée de l’effet rafraîchissant varient selon le type et la superficie de la végétation. La diversité et la disposition des végétaux influencent la circulation de l’air rafraichi. Les toitures et murs végétalisés peuvent jouer un rôle complémentaire en diminuant la température de surface des bâtiments et de l’air environnant.

 -La végétation améliore aussi le confort thermique dans les bâtiments en réduisant le taux d’infiltration de l’air, frais en hiver et chaud en été. Elle permet ainsi de limiter les dépenses énergétiques et les émissions polluantes, liées au chauffage et à la climatisation des locaux.
…MAIS
-
La végétation ne peut à elle seule réguler le microclimat urbain. D’autres facteurs entrent en jeu, tels que la disposition et l’encaissement des rues, la taille, la forme et la densité des bâtiments, mais aussi le pouvoir réfléchissant (ou albédo) des surfaces. Les solutions, qui semblent les plus efficaces pour diminuer les températures, sont celles qui associent une augmentation de la surface urbaine végétalisée (au sol et sur les bâtiments) à une augmentation de l’albédo des matériaux de revêtement (bâtiments et rues).
-
La végétation implantée peut avoir un impact sanitaire non négligeable, lié aux espèces allergisantes, (tels que le bouleau, le noisetier, certaines espèces de cyprès, etc.) et à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques pour l’entretien des espaces verts. Elle impacte aussi l’environnement à cause des espèces envahissantes ou fortement émettrices de terpènes, de l’impact carbone et du coût d’entretien des espèces non locales, ou encore de l’aménagement et de la morphologie des arbres, qui peuvent freiner la dispersion des polluants dans les rues encaissées.

-Alors qu'es ce qu'est un arbre?

-Physiologiquement, l'arbre n'est pas très différent de nous : Il doit en effet satisfaire aux mêmes  nécessités biologiques Mais ne pouvant se déplacer, il a développé des stratégies très différentes .  (Florence Gendre)

-L'ARBRE est un type biologique majeur chez les plantes. Les arbres sont remarquables par leur longévité et leur taille. Lorsqu'ils sont groupés, les arbres constituent les forêts. Les arbres, les arbustes et les buissons sont cultivés également dans un but ornemental dans les parcs, les jardins et le bord des routes. Parmi les arbres et les buissons, certains sont cultivés pour leurs fruits ou pour leur bois.

 -L'arbre: grandit. Au cœur des bourgeons, une petite tige courte, le méristème,

 -Il Transpire: Une partie de l'eau qu'il absorbe par les racines ou prélevé dans l'atmosphère est utilisée pour les réactions du métabolisme, une autre rejetée dans l'air sous former de vapeur d'eau.

 -Il respire: A partir d'oxygène et des glucides qu'il fabrique lors de la photosynthèse. Il libère de  l'eau, duCO², et de l'énergie. C'est le processus inverse de la photosynthèse.

 -Il se reproduit: Ses organes sexuels, sont regroupés dans les fleurs, produisent des graines dispersées par le vent ou les pollinisateurs.

 -Il croît en épaisseur: Le cambium, couche de cellules indifférenciées, produit, vers l'intérieur des branches et du tronc.

 -Il se nourrit: Et cela grâce à deux processus différents: par les racines, il absorbe la sève brute; au niveau des feuilles, la photosynthèse produit un liquide visqueux et sucré, la sève élaborée, qu'il utilise pour son métabolisme ou stocke dans le bois et les racines.

 -Le bois mort se décompose et abrite un écosystème très riche en insectes et champignons. Cela permet la continué des processus  biologiques.

Illustrations : Florence gendre -                         

Les forêts et la conquête de la Terre>

- Il y a 500 millions d'années, les végétaux, qui prospèrent depuis déjà un milliard d'années dans les océans sous formes d'algues, commencent à s'aventurer sur les terres émergées; Leurs système reproducteur est constitué de spores, qui produisent un gamétophyte contenant des gamètes  mâle et femelles, Ces dernières ne peuvent se rejoindre lors de la fécondation , que par l'intermédiaire d'une fine couche d'eau. Ce qui explique le développement de ces végétaux dans des milieux humides.   50 milliards d'années plus tard naissent les premiers arbres qui se reproduisent aussi grâce a des spores.

- Des fossiles trouvés jusqu'a ce jour ont parlé: Voila près de 400 millions d'années que les arbres se sont lancé à la conquête de la Terre. Et c'est dans les forêts que des mammifères arboricoles, nos lointains ancêtres, ont acquis au fil du temps des particularités anatomiques adaptées à cet environnement...et qui nous caractérisent encore aujourd'hui, telle la bipédie.

-Il y a 385 millions d'années, la faune terrestre était encore peu diversifiée par rapport à celle des océans. il a été trouvé dans de l'humus, des arachnides -(acariens, araignées etc.et des myriapodes (des mille-pattes ne dépassant guère   5 cm de long Quant aux cours d'eau et lacs Ils sont habités par des crustacés. et d'étrange" poissons" munis de nageoires charnues qui ressemble a des pattes primitives. Cette branche a divergé pour donner les premiers Tétrapodes, (Vertébrés à 2 paires de membres que sont aujourd'hui les amphibiens, reptiles mammifères) et oiseaux. seuls quelques traces de Tétrapodes sont connues. Ils habitaient les côtes et pas les forêts . Dans les airs.... rien il faudra attendre le carbonifère, et son climat chaud et humide a l'équateur, pour voir jaillir une faune exubérantes: Des libellules de 70 cm et des mile pattes de 2 m de long et des salamandres.

Sans le développement des forêts au dévonien, les arthropodes et les tétrapodes n'auraient pas pu évoluer comme ils l'ont fait.

Un territoire en partage et des relations à la vie à la mort.

-En France, les rois de la diversité en forêt sont les insectes, avec environ 10 000 espèces. les plantes suivent avec 4000 espaces puis les arbres avec seulement 136 essences. Tous ont un objectif commun: la survie.

-La forêt un milieu complexe, à chaque fois  particulier de part son climat et son relief. Dans les régions tempérées, la foret comprend souvent 4 strates de végétation: Arborescente, celle de la couronne des grands arbres; arbustive - arbrisseaux et jeunes arbres; herbacée, avec les fougères, graminées, fleurs; et muscinale- mousse et champignons.

-Qui croque sera dévoré à son tour...C'est la notion de chaîne alimentaire. Les plantes, seuls organismes a savoir fabriquer leur nourriture, sont appelées producteurs. Elles constituent les repas des consommateurs primaires, ou herbivores,  qui sont eux-mêmes dévorés par les consommateurs secondaires, les carnivores. Parfois, la chaine s'étend jusqu'aux super-prédateurs, consommateurs de troisième voire quatrième ordre. exemples: la chenille dévore des feuilles, l'oiseau  croquera la chenille,  le faucon croquera l'oiseau ainsi de suite..les baies (fruits) sont dégustées par les mulots et le mulot croqué par une chouette..

Vr/2020/04 -  idée copie avec les textes pris et simplifiés de sciences et Avenir et <> sites

Tout ce qui est sur ces pages de ce site et vérifié soit par mon savoir, soit par sites, revues scientifique, ou Avec aide de Google pour fournir de bonnes explications

                       Page Suivante ici 

Les textes sont tirés de Sciences et Avenir (mais repensés,  simplifiés et dans un ordre de paragraphe différent. Cela ne retire rien de la valeur de cette page  et de ce que j'ai retenu et vérifié sur les écrits de S et A.et avec les liens de Google!

Tout ce que je créé sur ce site et vérifié soit par mon savoir, soit par sites, revues scientifique, ou Avec aide de Google pour fournir de bonnes explications