Le maréchal-ferrant est un artisan dont le métier consiste à ferrer les pieds des chevaux et autres équidés et à s'occuper de leur parage   ( parer c'est (limer les sabots), ferrer c'est (poser les fers sur le sabot) à chaud ou à froid, il soigne aussi des maladies
de pieds et peut aussi faire le dentiste (mais souvent laissé au vétérinaire).
C'est un métier vieux de plus de 3000 ans. Il existe
environ 1600 maréchaux-ferrants en France.
Le maréchal-ferrant pratique l'art de forger et d'adapter aux sabots des chevaux des semelles et contours protecteurs, généralement métalliques, appelés fers  afin de protéger les pieds de l'animal contre l'usure ou de remédier aux vices d'aplomb ou de forme.
Outre la pose de ferrures courantes, le maréchal-ferrant confectionne, en accord avec le vétérinaire, des ferrures orthopédiques ou thérapeutiques. Il intervient auprès de tous les équidés et aussi des bovidés.
Le ferrage des bovins de trait est aujourd'hui rarement pratiqué.
Le terme de « maréchal» (au XII siècle) provient de l'ancien français Marhskalk, d'abord pratiquement synonyme de palefrenier qui
désignait un domestique qui soignait les chevaux. Le mot a ensuite pris deux sens différents, désignant l'artisan chargé de ferrer les chevaux ainsi que l'officier préposé aux soins des chevaux. Le mot « maréchal-ferrant » a été créé pour distinguer ces deux métiers.
Au XVIIe siècle encore, son métier est nettement dissocié de celui du forgeron: il a le droit de servir d'intermédiaire dans la vente des chevaux et les soigner, par don royal en 1649, devenant ainsi le véritable ancêtre du vétérinaire

Sur un plan pratique, il faut connaître les techniques de forge, l'anatomie du pied et de la bouche du cheval, et les soins à lui apporter. Ce métier exige donc des connaissances scientifiques associées à un esprit pratique.    
marechal_ferrant marechal_ferrant marechal_ferrant marechal_ferrant
marechal_ferrant
DÉBUT: le maréchal « déferre » à l'aide de la mailloche, du dérivoir et de la tricoise à déferrer. Il redresse les rivets puis saisit le fer dans le bec de la tricoise et, d'un mouvement de levier, le décolle du pied en prenant soin de ne pas abîmer la corne et la sole.
Puis le parage : A l'aide de la rénette, du rogne-pied et de la mailloche, de la râpe et de la pince à parer, il coupe le surplus de corne (qui n'a pas été éliminé par l'usure du fait de la présence du fer). Photos de 1 à 3
marechal_ferrant
Ensuite: Essai du fer en (Photos4,,5,6,7,8), donner au fer sa forme définitive, (Sa tournure) Puis plaquer le fer chaud sur le sabot afin
de visualiser les contacts du fer avec le pied.. Après avoir était refroidi, le fer et meuler, puis est broché à  l'aide des clous, qui sont ensuite rivés (leur pointe
coupé à l'aide de la tricoise) .                          
Ces 9 photos sont de moi. Rv
marechal_ferrant
marechal_ferrant puis en dernier, un  derniers coups de râpe sur la corne qui dépasse . marechal_ferrant pied cheval
marechal_ferrant Estampe. Outil qui sert au Maréchal ferrant. Utilisé pour  percer avec le poinçon les fers des chevaux.  Les clous passerons par eux marechal_ferrant sabot
Pourquoi ferrer un cheval ? La corne du sabot est synthétisée grâce à la prolifération des cellules au niveau du bourrelet périoplique, situé juste au-dessus du sabot.
Cette croissance de la corne s'appelle avalure. La corne pousse à la manière des ongles, de 1 à 2 cm par mois;
la pousse dans la saison chaude étant légèrement plus importante qu'en saison froide. Le sabot se renouvelle ainsi entièrement tous
les huit mois environ. Cette différence serait une adaptation en fonction du besoin saisonnier. 

En été les sols plus durs usent davantage, aussi, les équidés ont besoin d'un meilleur renouvellement de leurs sabots. Mais il n'a pas été détecté d'adaptation du taux de synthétisation de la corne en fonction de son usure.
En liberté, dans le milieu naturel, l'érosion de la corne compense exactement la pousse chez l'équidé en bonne santé. En revanche, lorsque l'animal travaille sur un sol plus dur, parcourt des distances plus importantes que celles parcourues en liberté, ou exécute des efforts spécifiques (sport équestre, travail de traction), l'usure du sabot peut s'avérer plus rapide que la pousse.  Un manque d'usure ou des contraintes particulières peuvent provoquer des déformations. Une usure trop importante de la corne induit une douleur, qui à terme, provoque des boiteries.

pieds cheval

Dans ce cas, les équidés recherchent spontanément les sols plus tendres et minimisent leurs déplacements, diminuant ainsi l'usure. La déformation du sabot entraîne un mauvais appui du pied sur le sol. Ceci amène, à moyen terme, des défauts de locomotion dus généralement à un effet de compensation. Ces défauts de locomotion peuvent devenir définitifs si la forme du sabot n'est pas rectifiée
rapidement.

http://goujon.marechal.pagesperso-orange.fr/materiel.htm
Les outils de maréchalerie :
1-Dérivoir
2-Dégorgeoir
3-Aimant
4-Renette  
5-Marteau de forge  
6-Mailloche  
7-Râpe-pieds 
8- Pince à feu  
9-pince à déférer 
10-Rape  
11-Tricoise  
12-Pince arrache clou 
13-Oince à parer  
14Pince à river
15-Brochoir
16-Compas de pied
17-Pince à sonder

Outils marechal_ferrant    outils marechal_ferrant

Mailloche, d'égorgeoir, brochoir, tricoise, râpe demi ronde, rénette, râpe plate. et tous ces outils au dessus Servent pour :
les affiloirs et affûtoirs servent à maintenir le tranchant des outils. Certains maréchaux utilisent aussi une pierre à eau.
le boutoir est un instrument destiné à parer la corne, bien qu'il ne soit plus guère utilisé aujourd'hui, remplacé par le rogne pied. 
le brochoirest un marteau qui sert à brocher les clous. 
le compas de pied sert à mesurer précisément les angles de la corne en ferrure orthopédique. 
le dégorgeoir sert à créer une logette dans la paroi du pied pour y enfouir le rivet.
le dérivoir est destiné à redresser les rivets des clous, afin d'enlever le fer.
L'enclume sert à marteler les fers et à leur donner la tournure. 
la forge, maintenant au gaz, sert à chauffer les fers pour les tourner c'est à dire les adapter à la forme du pied. 
la mailloche, marteau léger, souvent à tête de nylon, destiné à parer le pied. 
le marteau à étamper sert à rajouter un trou (étampure) au fer. 
la pince à parer est une pince aiguisée, servant à couper la corne. 
la pince à river, destinée à recourber l'extrémité des clous (river). sert à tester la sensibilité du pied et à détecter des hématomes (bleimes) ou des abcès. 
la râpe sert au travail de finition du parage. 
la rénette, instrument à lame courbe destinée à  dégager les fourchettes. 
le rogne pied est une lame droite aiguisée destinée à parer la corne. 
le tablier de cuir protège les jambes du maréchal. 
la tenaille de forge est une tenaille à bouts aplatis servant à manipuler les fers brûlants. 
la tricoise est une sorte de tenaille destinée à couper les clous et est parfois utilisée dans l'étape du  brochage ou du déferrage.

enclume marechal_ferrant marechal_ferrant

Exemples de défauts d'aplombs  (Images du net)

Les aplombs sont la position des membres d'un animal, notamment d'un cheval, par rapport au sol. Les aplombs sont réguliers quand la direction du membre suit les lignes verticales d'aplomb. On parle alors de bon aplomb. Dans le cas contraire, on parle de défaut d'aplomb.

marechal_ferrant
On ne trouve les premiers témoignages du ferrage, d'origine allemande, qu'à partir des 4 et 5 em  siècles. En Orient par contre, on développa des fers sans clous mais sous forme de plaque métallique.
Autre époque, celle des chevaliers qui faisaient également une grande utilisation du ferrage. En effet, ils montaient essentiellement sur des pavés et ceci dans toutes les allures.
Vers le xix  em siècle furent créées les premières écoles de maréchalerie qui se référaient aux documentations des siècles passés ; en partie toujours valables aujourd'hui mais avec le développement galopant des fers, les désavantages et inconvénients du ferrage devinrent de plus en plus évidents. On était conscient que le ferrage est un mal nécessaire et on essaya de développer des alternatives collées ou ficelées en bois, paille, corne et liège.

marechal_ferrant

Textes du net de plusieurs sites, images du net,  Sauf les 9 premières avec autorisation du Maréchal -ferrant.
  Lien Site sur l'aspect des chevaux (A voir)

http://www.hippologie.fr/cheval-morphologie